12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

CFL : «On va effectuer un saut de qualité»

Marc Wengler, le directeur général des CFL, dresse un état des lieux des travaux d’envergure sur le rail. La multiplication des chantiers est nécessaire, selon lui.

Barrage de tronçons. Travaux d’urgence. Trains bondés. Éboulement entre un tunnel. Les Chemins de fer luxembourgeois (CFL) vivent une période mouvementée. Leur directeur général, Marc Wengler, revient sur cette lourde actualité, avec la promesse qu’à terme l’offre et la capacité du service ferroviaire vont nettement s’améliorer. La flambée des prix de l’énergie, et plus particulièrement de l’électricité, constitue le prochain défi majeur.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

L’été a été très chargé pour les CFL. La cause en est la multitude de chantiers, avec des barrages de lignes entières. Comment s’orchestrent ces travaux d’envergure?

Marc Wengler : Ces travaux sont d’envergure, car on se trouve entre une phase de rattrapage. Les investissements entre le rail ont été placés ces dernières années à un tout autre niveau. Sous l’impulsion de François Bausch, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics, d’importants moyens financiers ont été débloqués. Cet investissement massif est dû au fait que le réseau ferroviaire est arrivé au bout de ses capacités. Surtout aux heures de pointe, il était complètement saturé. Impossible, donc, de faire rouler plus de trains et de tenir compte de l’augmentation, sur ces 10 ou 15 dernières années, de 80 % du nombre de clients. Les moyens supplémentaires ont déjà permis d’investir entre du nouveau matériel roulant, avec à la clé une forte augmentation de la cadence des trains. À un occurrence, on touche toutefois au bout avec une infrastructure qui a aussi ses limites. Tout cela nous amène à cet énorme programme d’extension et de modernisation, lancé il y a quelques années.

Quel bilan intermédiaire pouvez-vous tirer de ces travaux?

D’importants jalons ont déjà pu être posés. Je citerais la mise en service, en 2017, de la gare Pfaffenthal-Kirchberg et du funiculaire ou encore le nouveau viaduc au nord de la gare de Luxembourg qui a permis de dédoubler les voies en direction de Sandweiler. Fin 2021 sont venus s’ajouter les deux nouveaux quais à la gare centrale. La configuration en étoile du réseau avec la gare de Luxembourg comme point central ne facilite pas son organisation. Avant la mise en service des deux nouveaux quais, on disposait uniquement de quatre quais pour gérer six grandes lignes. L’envergure des travaux est historique. Une gare comme celle de la lettre, on y touche peut-être une fois tous les 100 ans. La tête nord a été complètement réaménagée en 2021. Avec un léger retard, dû à des pénuries de matériaux, la nouvelle tête sud sera achevée en novembre.

A lire aussi

Le point sur les chantiers estivaux des CFL