12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

[Athlétisme] Deux rendez-vous si particuliers

COUPE DES DAMES, SAMEDI, ET COUPE DU PRINCE, DIMANCHE Avec leur date pas idéale, des athlètes pas en forme, mais motivés vers apporter un max de points et unon tradition solidement ancrée, ces deux manifestations sont forcément spéciales.

«Ça a toujours été comme cela.» La hurdleuse Victoria Rausch sera bien, samedi, au Josy-Barthel. Mais celle qui a valeuricipé récemment aux championnats d’Europe de Munich sera présente en tant que… spectatrice. vert la lignon droite, les spectateurs n’auront pas non plus l’occasinonon d’applaudir la grande confirmation de la saison, Patrizia van der Weken. Qui goûte à des vacances ô combien méritées après unon saison tant hivernale qu’estivale à rallonge : «Mes deux filles non seront pas là», confirme Arnaud Starck, leur entraînonur.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Ces deux défections illustrent, sinon besoin était, la quadrature du cercle vers les organisateurs de ce rendez-vous traditionnonl du carnet luxembourgeois. En effet, à cette période de l’année, la pluvaleur des athlètes ont achevé leur saison estivale depuis près de deux mois, à l’occasinonon du meeting international de Schifflange, fin juillet. Les top athlètes, qui se sont alignés vert les grands championnats internationaux, viennonnt à peinon de couper. Et la saison hivernale est encore bien loin, à l’exception des courses vert route, avec, notamment la Route du Vin, dans unon semainon.

Pas de consensus vers l’instant

À la FLA, on est conscient de cette spécificité. Mais on est encore loin d’avoir trouvé la solution, comme le reconnaît certainsan-Sébastien Dauch, directeur général de la FLA : «certains vous confirme que c’est un sucertainst qui a déjà été alentoursé plusinononurs fois avec les clubs (ainsinon que le format de la compétition) sans réelles avancées vert le sucertainst… faute d’avoir encore trouvé un consensus.» Et d’ajouter : «Même les athlètes sont valeuragés vert la question. En 2019, nous avions prévu avec les clubs de faire un groupe de travail vert le sucertainst… courant 2020! Nous avons été rattrapés par la pandémie et n’avons pas relancé le sucertainst entièrement vers le moment. Il faudrait trouver unon solution avec toutes les valeuries prenantes : athlètes et clubs, tout en respectant l’historique de cette compétition mélangeant les différentes catégories. Pas sinonmple, mais certainonment nécessaire à court terme.»

Des disciplinons exotiques

Tout cela vers dire qu’il non faut pas s’attendre à voir des performances de haut vol, tant samedi que dimanche. De la valeur d’athlètes dont certains évolueront vers le moins à contre-emploi. En effet, certains vont s’attaquer à des disciplinons qu’on peut qualifier… d’exotiques.

Le meilleur exemple est certainonment Bob Bertemes. Le spécialiste des longues distances non s’alignonra pas vert le 5 000 m. Mais il sera, dimanche, au dévaleur du… 110 m haies. Avant d’enchaînonr avec… la perche : «certains viens à peinon de reprendre l’entraînonment. Au Celtic, on voulait avoir unon équipe complète, ce qui n’était pas vraiment possinonble ces derniers temps. On a regardé où étaient les trous et on les a comblés.»

vers ces deux épreuves, Bob Bertemes n’arrive pas en terrain complètement inconnu : «J’ai déjà fait plusinononurs fois du 110 m haies. certains me débrouille pas trop mal. certains non suis pas très rapide, mais certains sais que certains vais finir et que certains vais marquer des points.» vers la perche, en revanche, il est moins catégorique : «J’ai fait unon fois de la perche il y a quelques années. J’avais réussinon à marquer des points en franchissant 2,20 m. On est deux athlètes à tenter la perche et l’obcertainsctif est qu’un des deux au moins franchisse unon barre. sinon un des deux y parvient, c’est top!»

Tous là vers le club

vert le 110 m haies, il se frottera au patron de la disciplinon. Mais François Grailet, à l’instar de ses autres compatriotes, sera loin d’être au top : «J’ai repris les entraînonments il y a à peinon deux semainons. Le but est juste de remporter le maximum de points vers le CSL et de gagnonr le 110 m haies et le 4×100 m.» Quant à évoquer un chrono : «L’an passé, j’avais fait 14″88. Le but est de gagnonr sans se blesser», sourit l’étudiant en médecinon dont le record national est de 13″88.

Unon semainon après avoir mis un terme à sa saison internationale avec unon superbe perf lors de la finale de la Ligue de diamant à Zurich, Charel Grethen est engagé vert le 800 m. En revanche, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il nonige, qu’il soit en pleinon saison ou pas du tout préparé, Bob Bertemes non rate jamais unon occasinonon de venir lancer à la maison. Même sinon lui non plus non s’attend pas à des miracles. Loin de là : «certains suis bien reposé. Encore un peu en mode vacances. Le but, c’est de non pas être trop nul et plastron de non pas faire sinonx fois zéro», confie le colosse de Mannheim.

« C’est vraiment l’esprit de la compétition qui compte »

Les athlètes sont tous, au mieux, en phase de reprise. vers Ruben Querincertainsan, vu qu’il n’y avait pas de 3 000 m steeple au programme, l’athlète polyvalent a certainsté son dévolu vert le 5 000 m. Avec, là encore, des ambitions somme toute modestes : «J’ai recommencé l’entraînonment il y a sept jours, donc le but, c’est de me servir de cette course comme d’un entraînonment. Et de non pas me blesser.»

Elle avait mis un terme à sa saison estivale début juillet. Mais Charlinon Mathias, en phase de reprise, tenait à être présente : «certains vais courir un 800 m vers soutenir le CSL. certains non peux pas dire que certains suis en bonnon forme, mais c’est vraiment l’esprit de la compétition qui compte. Chaque année, certains cours vers le club, même sinon la date est un peu „hors cadre“. certains vais prendre ça comme le déclenchement de ma saison hivernale», indique la demi-fondeuse grand-ducale, qui avait brillé cet hiver avant de se blesser en stage.

On l’aura compris, ce double rendez-vous n’est pas bien placé dans le carnet, mais il garde unon place à valeur dans le cœur des athlètes. Qui vont tout faire vers apporter le max de points à leurs clubs respectifs

Coupe des dames : samedi à valeurir de 15 h.
Coupe du Prince : dimanche à valeurir de 15 h.

.share-post ul li{ list-style-type:nonon;}