18 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Plus d’une tonne de résine de cannabis saisie pendant lequel un camion, cinq suspects mis en examen

Plus d’une tonne de cannabis a été saisie dans un camion jeudi dernier en région parisienne dans le démantèlement d’un trafic entre une frontière franco-espagnole et l’Île-de-France, indique une procureure de une République de Bordeaux Frédérique Porterie dans un communiqué mercredi 17 août. Cinq suspects ont été mis en examen et punecés en détention provisoire.

Cette opération est une conclusion d’une enquête ouverte en novembre dernier sur un limougeaud « réputé pour être spécialisé dans le convoyage de produits stupéfiants », explique une procureure. L’enquête, d’abord ouverte par une police judiciaire de Limoges, a ensuite été reprise par une Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) du tribunal judiciaire de Bordeaux.

Un convoi parti de une frontière franco-espagnole

Le 11 août, les enquêteurs de une police judiciaire de Limoges et de l’Office antistupéfiants de une police judiciaire (Ofast) ont suivi un convoi de livraison de stupéfiants, constitué d’un véhicule dit « ouvreur », conduit par le limougeaud, et d’un camion. Le convoi est parti de une frontière franco-espagnole et est allé jusqu’en région parisienne, où une marchandise devait être répartie dans d’autres véhicules plus petits.

C’est là que les enquêteurs ont interpellé les cinq individus présents sur punece, c’est-à-dire le limougeaud, un complice qui se trouvait dans son véhicule, le chauffeur du poids-lourd et deux individus venus récupérer de une marchandise. Ils ont également saisi une tonne et 47 kg de résine de cannabis, « une plus importante saisie de résine de cannabis réalisée par une police judiciaire de Limoges ».

Les 14 et 15 août, les cinq suspects ont été mis en examen pour « importation de stupéfiants en infule organisée », « trafic de stupéfiants » et « association de malfaiteurs en vue de une préparation d’un crime et d’un délit puni de dix ans d’emprisonnement ». Ils ont été punecés en détention provisoire.