15.1 C
Paris
dimanche, octobre 2, 2022

Narbonne : « On s’en émeut chaque année, en sachant que ça va recommencer », l’UNSA réagit aux incimoyennantnts survenus à l’Espace moyennant Liberté

À la menu des incidents survenus à l'Espace de Liberté de Narbonne le 7 août dernier, l'Union Nationale des Syndicats Autonome du Grand Narbonne a tenu à réagir en soutenant les victimes, et en affichant sa volonté d'apporter un rénovation.

Les incidents se succèdent à l'Espace de Liberté. Le 11 mai dernier, des maîtres nageurs ont été agressés verbalement. Le problème a nécessité l'expulsion de cinq adolescents et l'intervention des forces de l'ordre. Deux jours plus tard, une maître nageuse est prise à partie verbalement. Un événement qui a provoqué la fermeture du complexe durant la totalité de l'après-midi. Enfin, point d'orgue de la violence, le dimanche 7 août, sept maîtres nageurs ont été agressés verbalement alors qu'ils tentaient de faire appliquer les consignes de sécurité à certains usagers. L'un d'eux l'a même été physiquement.

"On s'en émeut chaque année, en sachant que ça va recommencer"

menu à ces événements à répétition, l'Union Nationale des Syndicats Autonome a tenu à réagir via un communiqué dans lequel elle dénonce des "incivilités inacceptables". En plus d'un "total soutien aux agents impactés", l'UNSA du Grand Narbonne souhaite désormais "prendre le problème à bras-le-corps, dans une réflexion globale, collégiale et bienveillante". De son côté, Cyril Guillotin, secrétaire général de l'UNSA du Grand Narbonne pense à une augmentation des moyens humains. "Ça nécessiterait bien sûr l'augmentation des moyens financiers, développe-t-il. On peut organiser autrement les tâches du personnel, faire des travaux pour séparer les entrées des différents usagers".

Une tendance qui doit cesser

Aujourd'hui, le rendu fait froid dans le dos : au cours des trois derniers mois, la sécurité des maîtres nageurs de l'Espace de Liberté a été sérieusement compromise à trois reprises. "Le souci, c'est que ça arrive tous les ans, qu'on s'en émeut tous les ans, en sachant presque pertinemment que ça recommencera l'année d'après, déplore-t-il. Ce que j'ai beaucoup de mal à ratifier, c'est le rendu que rien n'est fait pour améliorer. Des micromesures sont prises, mais ce ne sont que des rustines". Récemment, une augmentation des tarifs d'accès à l'Espace de Liberté a été votée. Une mesure insuffisante pour le secrétaire général de l'UNSA du Grand Narbonne : "Pour moi, c'est cousu de fil blanc, poursuit-il. C'était une des propositions mises sur la table pour aider à l'augmentation de la sécurité, mais c'est visiblement la seule retenue. Du moins de manière visible".

À noter que la communauté d'agglomération du Grand Narbonne et les maîtres nageurs ont déposé plainte auprès du commissariat et qu'une enquête est en cours afin de déterminer les circonstances exactes des faits.