12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

Zverev s’en sort face à Dimitrov et fait taire le public parisien

L’Allemand, homme en forme de ces dernières semaines, est venu à bout de Grigor Dimitrov, à l’issue d’un somptueux bras de fer (7-6, 6-7, 6-3).

S’il a tremblé face à un Grigor Dimitrov des très bons jours, Alexander Zverev a eu le dernier mot à l’issue d’un combat de 2 heures 45 ce jeudi, à l’Accor Arena. C’était le premier duel entre les deux hommes depuis 2016 et l’Allemand l’a remporté pour la troisième fois en quatre rencontres. Il affrontera vendredi le Norvégien Casper Ruud. «C’est l’un des meilleurs matches que j’ai disputé cette année, face à un super Grigor, a-t-il soufflé à chaud. Je suis épuisé, j’ai de la peine à parler»

Breaké dans le septième jeu du premier set sur un passing magnifique de Zverev, Dimitrov a recollé à 5-5 mais est passé au travers du jeu décisif, remporté 7-4 par l’Allemand. Dos au mur, le vainqueur du Masters 2017 a sauvé deux balles de match à 5-6 dans le deuxième set et a cette fois largement survolé le jeu décisif du deuxième acte pour recoller à un set partout. Aérien, le récent demi-finaliste d’Indian Wells, s’est procuré pas moins de sept balles de break dans le troisième set, mais il a manqué de réalisme. À l’image de ce passing de coup droit trop long alors qu’il avait le court grand ouvert dans le quatrième jeu. Bien aidé par son service Zverev a encore effacé trois balles de break dans le sixième jeu. Le champion olympique, lui, a su saisir sa chance pour chiper le service adverse à sa première opportunité. Dimitrov craquant le premier dans l’échange. Toujours poussé chaleureusement par le public parisien, le Bulgare s’est offert une ultime balle de débreak dans le septième jeu, une nouvelle fois effacée par un ace de Zverev.

« Le public français est vivant et bruyant qu’il soit avec ou contre moi. Ces ambiances m’ont manqué ! »

Alexander Zverev

Le public parisien a choisi son favori, encourageant régulièrement le Bulgare. Zverev, le «mal aimé», piqué au vif, a fêté le gain du premier set par un petit geste appelant le public à se taire. En réponse, l’Allemand s’est fait copieusement sifflé par une partie de la salle. Il a esquissé un sourire quand un «ich liebe dich» (je t’aime) est descendu des gradins. Il n’a pas manqué de saluer le public à l’issue du match avec un clin d’œil à la foule : «J’adore jouer à Paris, que ce soit à Roland-Garros ou ici: le public est toujours très bruyant, donne beaucoup d’énergie, que ce soit pour ou contre moi».

25 victoires lors de ses 27 deniers matches

Depuis que Wimbledon, où il s’est fait éliminer en 8es de finale, le 4e joueur mondial a remporté vingt-cinq de ses vingt-sept derniers matches, est devenu champion olympique, a glané le Masters 1000 de Cincinnati et dimanche dernier, l’ATP 500 de Vienne. Battu en cinq sets contre Novak Djokovic en demi-finale de l’US Open et au tie-break du troisième set contre Taylor Fritz en quarts de finale à Indian Wells.