8.9 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

«On joue notre survie», prévient le talonneur d’Agen, Loris Zarantonello

À l’occasion du derby face à Montauban ce jeudi à 20h45, le jeune joueur du SUA, revient pour Le Figaro sur la situation actuelle du club et l’importance d’une victoire.

Dernier du championnat de Pro D2 avec 9 points (et une seule victoire) au compteur, le SU Agen reçoit une équipe de l’US Montauban en forme, elle qui pointe à la 4e place du classement avec 30 unités. Loris Zarantonello, talonneur du SU Agen, se confie au Figaro sur la situation actuelle que vit son club et revient la série noire de 34 défaites consécutives enfin stoppée il y a deux semaines face à Aurillac.

Le Figaro. Depuis trois semaines, Régis Sonnes n’est plus le manager du SUA ; David Ortiz et Sylvain Mirande ont été confirmés par votre président. Comment se passe l’adaptation ?
Loris Zarantonello : On est joueur de haut niveau donc on doit savoir gérer, s’adapter. Ce n’est pas anodin, mais c’est une situation que l’on a vécue l’année passée. On était prêt à cette situation. Cela ne doit pas avoir d’impact sur notre préparation en tant que joueur. C’est tout ce que je peux dire à ce sujet. Le plus important, c’est de sauver le club…

Vous avez mis un terme à une série de 34 défaites consécutives face à Aurillac (25-21 le 22 octobre). Dans quel esprit on se sent après cette victoire ?
On se sent toujours mieux après une victoire parce que, la semaine suivante, on la prépare autrement, avec le moral à 100%. Et puis ça fait toujours plaisir de retrouver le goût de la victoire. On est sportif de haut niveau, donc on a besoin de victoires pour progresser et être dans la continuité du résultat.

La victoire à Carcassonne le week-end dernier était toute proche. Qu’est-ce qu’il faut retenir de cette dernière sortie à quelques heures du derby face à Montauban ?
Il y a du positif même si tout n’était pas parfait. C’était un match à l’extérieur et, aujourd’hui, il faut passer à autre chose, faire abstraction de ce match-là pour préparer au mieux la réception de Montauban. Il faut se rattraper impérativement à domicile face à une grosse équipe méritant amplement sa place dans le top 6. On se doit de donner le meilleur de nous-mêmes pour vite rebondir et se donner de l’air au classement.

À quel type de match vous vous attendez ce jeudi soir face au 4e ?
On s’attend à une rencontre très rude. Il va falloir mettre les barbelés car c’est une équipe très dense. Montauban, c’est une équipe joueuse avec un bon recrutement effectué à l’intersaison. Ce qui leur permet d’être en haut du classement. Il faudra qu’on mette tous les ingrédients pour s’imposer et ne pas se faire piéger.

La discipline sera un point encore plus crucial dans ce derby ?
Oui parce que c’est un derby qui va se jouer sur des détails. Ils ont Jérôme Bosviel (ouvreur de Montauban) qui fait un très bon début de saison et qui score pratiquement tout le temps (12,4 pts/match en moyenne depuis le début de la saison). C’est un atout supplémentaire dans des matchs comme celui-ci. On se doit donc d’être rigoureux et discipliné.

Vous avez été formé à Montauban de 2011 à 2019 avant de rejoindre le SU Agen. C’est un derby qui aura une saveur particulière pour vous avec ces retrouvailles ?
C’est un match qui me tient à cœur parce que ça me fait plaisir de retrouver mon ancien club à qui je dois beaucoup aujourd’hui. C’est un club que j’aimerais toujours car je suis originaire de Montauban. Ils méritent d’être là où ils en sont aujourd’hui. J’ai eu la chance d’être entraîné par Jérôme Bosviel dans les catégories jeunes et juniors, donc c’est plaisant de retrouver celui avec qui je suis passé lors de mes classes montalbanaises. Après, c’est toujours motivant de retrouver son ancien club. Je ferai mon maximum pour que l’on aille chercher la victoire.

« Le public a toujours été à nos côtés, même dans les moments compliqués. Depuis deux ans, les supporters ne nous ont pas lâchés »

Loris Zarantonello

C’est un match qui peut permettre d’amorcer une nouvelle dynamique avant quinze jours de repos ?
C’est un match qui, comptablement, est déterminant pour nous pour la suite du championnat. On joue notre survie, la survie du club. On se doit de gagner car Montauban vient avec des intentions pour pouvoir rentrer dans le top 3. Les ambitions sont claires des deux côtés : à savoir s’imposer. On se doit donc de mettre l’envie nécessaire pour sortir vainqueur.

Durant ces longs mois difficiles, les supporters agenais ont toujours répondu présents…
Le public a toujours été à nos côtés, même dans les moments compliqués. Depuis deux ans, les supporters ne nous ont pas lâchés. À la fin de la rencontre face à Aurillac, c’était un moment particulier, avec cette communion suite à notre succès. On va tout mettre en œuvre pour que la même chose se reproduise face à Montauban. Malgré la défaite à Carcassonne, leur déplacement nous a touchés. Je les remercie encore d’être venus. Je sais qu’ils seront présents ce jeudi soir à l’occasion du derby et qu’ils voudront à tout prix gagner la « guerre du public »…