15.1 C
Paris
dimanche, octobre 2, 2022

Malgré la crise, l’explosion de la pauvreté n’a pas eu lieu

DÉCRYPTAGE – L’aide massive de l’État, et notamment le chômage partiel, ont soutenu les ménages modestes, affirme l’Insee.

Contre toute attente, la crise sanitaire n’a pas fait exploser la pauvreté en France. Au contraire, les indicateurs publiés ce mercredi par l’Insee montrent que la pauvreté est restée stable entre 2019 et 2020, en grande partie grâce aux mesures de soutien massif du gouvernement.

Ainsi, l’indice de Gini, qui mesure les inégalités au sein d’une population, est resté inchangé à 0,289. En clair, l’écart entre le niveau de vie des 20 % les plus riches et les 20 % les plus pauvres ne s’est pas creusé. Quant au taux de pauvreté monétaire, autre indicateur phare, il est lui aussi resté stable à 14,6 % de la population. Cela signifie tout de même que 9,3 millions de personnes vivent avec moins de 60 % du revenu médian, estimé à 1789 euros net mensuel en 2020 par l’institut des statistiques. Soit avec moins de 1073 euros net par mois.

«Cette stabilité peut étonner si l’on se réfère au “million de pauvres supplémentaires” dont la presse s’est fait l’écho depuis un an», reconnaît Jean-Luc Tavernier,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 62% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous