12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

«Les folles promesses d’Elon Musk»

CHRONIQUE – En quinze ans, Musk a réussi ce qu’aucun entrepreneur n’avait même imaginé: bâtir un industriel de l’automobile révolutionnaire et rentable.

«La chétive pécore s’enfla si bien qu’elle creva»… Longtemps, on aurait pu croire qu’Elon Musk ne serait que la Grenouille de la célèbre fable de La Fontaine. Mais n’est-il pas devenu aussi gros et solide que le Bœuf? Les mois passant, les plus sceptiques perdent leurs arguments quand il s’agit de tempérer l’enthousiasme (boursier notamment), de tous ceux qui ne jurent que par les prouesses de l’entrepreneur. Sur route, les Tesla se vendent comme des petits pains. Dans l’espace, SpaceX a raflé le marché des lanceurs devant n’importe lequel de ses concurrents, en Amérique, en Europe et ailleurs. En quinze ans, Musk a réussi ce qu’aucun entrepreneur n’avait même imaginé: bâtir un industriel de l’automobile révolutionnaire et rentable. C’est fait. Créer un géant du spatial: c’est fait également.

Et après? L’homme le plus riche de la planète a lancé deux promesses qui semblent tout aussi folles. La première fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années: coloniser Mars avant la fin de la

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous