12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

le luxe et la tech sont devenus les coqueluches des investisseurs

ANALYSE – Fortes de résultats solides, les entreprises de ces secteurs sont plébiscitées.

Depuis son précédent record il y a vingt et un ans, le CAC 40 a totalement changé de visage. Rien de plus normal: un indice se transforme au gré des réussites, des échecs, des fusions et des acquisitions des entreprises. En 2000, France Télécom était la première capitalisation de l’indice phare de la Bourse de Paris, à 245 milliards d’euros, un montant astronomique pour l’époque. Avec l’éclatement de la bulle des TMT (technologies-médias-télécoms), un acronyme qui a d’ailleurs disparu, le titre a connu une descente aux enfers. L’entreprise devenue Orange, capitalise aujourd’hui dix fois moins et se trouve reléguée au 27e rang du CAC 40, entre Legrand et Société générale.

Le nouveau champion du CAC 40 est désormais LVMH, le numéro un mondial du luxe. La capitalisation du groupe, fondé et dirigé par Bernard Arnault, frôle les 350 milliards d’euros, une valeur jamais atteinte auparavant par une entreprise européenne. Le champion français est aussi la première capitalisation d’Europe. LVMH a

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous