15.1 C
Paris
dimanche, octobre 2, 2022

identifier les invisibles, l’enjeu des prochains mois

La mesure concerne les NEET, ces jeunes âgés de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation.

Ils sont près de 1,5 million dans l’Hexagone et pourtant les pouvoirs publics ont le plus grand mal à les identifier pour les accompagner vers des dispositifs de réinsertion. Ce sont les NEET, ces jeunes âgés de 15 à 29 ans qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation. Soit la future cible du contrat d’engagement jeune (CEJ). Ce dispositif qui s’inspire et se substitue à la garantie jeune bénéficiera à près de 200.000 jeunes fin 2021. Avec l’ambition de suivre désormais 400.000 jeunes à partir de 2022 et 500.000 par an en rythme de croisière…

Une montée en puissance qui n’est pas des plus aisées à réaliser car, en élargissant au plus grand nombre ce dispositif d’accompagnement, les opérateurs chargés de déployer le CEJ font face à un véritable défi. À savoir, réussir à trouver ces publics qui ont disparu des radars traditionnels. «La difficulté est d’aller les chercher. Il faut qu’on soit capable d’améliorer ce que nous avons fait par le passé car ce n’était pas assez satisfaisant

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous