18.8 C
Paris
dimanche, octobre 2, 2022

Saliba patron de la défense, Paris sans inspiration

La solidité de la défense marseillaise symbolisée par Saliba, les promesses de Nuno Mendes, mais également la pauvre prestation du PSG : retrouvez les Tops et les Flops de la rédaction à l’issue du Classique entre l’OM et le PSG (0-0).

Tops

Saliba a bien tenu son rang
William Saliba se souviendra longtemps de la 84e minute de cet OM-PSG. Lancé en profondeur, Mbappé a en effet déboulé devant lui et semblait prêt à entrer dans la surface. Sauf que, résistant à la vitesse de l’attaquant parisien, il est parvenu à tacler proprement pour repousser un danger certain. Le geste défensif de la soirée sans doute et le symbole d’un match réussi à tous points de vue.

Solidaire comme l’OM
Globalement, c’est toute l’équipe marseillaise qui est à encenser dans sa prestation défensive. Proches les uns des autres, les Phocéens n’ont laissé aucun espace aux Parisiens. De retour comme titulaire, Caleta-Car a signé une grosse prestation avec pas mal d’interventions salvatrices, de même que Luan Peres, pourtant décrié depuis le début de la saison. Il faut également signaler l’activité de Pol Lirola sur la droite, qui a profité du manque de rigueur défensive des Parisiens pour s’engouffrer dans les espaces.

Nuno Mendes, rare satisfaction à Paris
Il a seulement 19 ans mais il ne semble pas avoir froid aux yeux. Nuno Mendes n’a pas paru perturbé par l’atmosphère électrique du Vélodrome et a régulièrement apporté le danger dans son couloir gauche. Parfois complice avec Mbappé, il a toujours voulu apporter offensivement, même lorsque son équipe était à dix. Une des rares satisfactions dans les rangs parisiens.

A VOIR AUSSI – Les premiers pas de Nuno Mendes au PSG

Flops

Paris, sans collectif et sans idées
Les matches s’enchaînent et le constat reste le même : la patte Pochettino tarde à se voir. Comme souvent cette saison, le PSG a possédé le ballon. Mais comme souvent, il a semblé incapable de déséquilibrer sur la durée son adversaire. Avec des initiatives plus individuelles que collectives et la désagréable impression que chacun joue sa partition de son côté. Même s’ils ont été réduits à dix avant l’heure de jeu, les Parisiens ont encore étalé leurs insuffisances du moment à 11 contre 11.

Hakimi n’a plus la cote
C’est peut-être le tournant de ce Classique avec un Achraf Hakimi expulsé pour une faute sur Under, qui partait au but, à la 57e minute. Un rouge qui a permis à l’OM d’exister avec le ballon et de réveiller son Vélodrome. Le Marocain a ainsi montré ses difficultés en défense face au remuant Under et semble à bout de souffle ces derniers temps après des débuts pourtant prometteurs. N’apportant plus son coup de rein devant, il est passé à côté de cette rencontre au Vélodrome.

A VOIR AUSSI – Le joli but vainqueur d’Hakimi contre Metz le 22 septembre dernier (1-2)

Neymar, encore méconnaissable
Le numéro 10 du PSG ressemble de plus en plus à un joueur quelconque. De retour dans le onze parisien, le Brésilien a semblé bien pataud au moment de finir les actions. Pas assez vif, il n’a plus rien du Neymar qui déséquilibrait n’importe quelle défense il y a encore trois ans. Il a bien pénalisé son équipe dans le jeu offensif en accumulant les mauvais choix.

Mbappé et Messi, impuissants
Ils étaient attendus comme les hommes forts du PSG au Vélodrome. Sauf qu’ils n’ont pas pu trouver la faille. Messi a été celui à avoir tenté le plus sa chance (4 tirs) mais il n’a pas connu de réussite, son coup de tête étant claqué sous sa barre par Pau Lopez (26e). Quant à Mbappé, il a semblé moins percutant balle au pied et a également raté une belle occasion face au gardien de l’OM (31e). Deux atouts majeurs qui ont été comme leur équipe : peu inspirés.