8 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Pourquoi il est si difficile de se dépêtrer du démarchage téléphonique

ENQUÊTE – Les entreprises qui le pratiquent regorgent d’idées pour trouver de nouveaux clients, parfois de façon abusive. Il existe toutefois des astuces pour s’en défaire.

«Je suis quelqu’un de très empathique, alors appeler toute la journée des personnes âgées pour qu’ils souscrivent à des mutuelles plus chères et moins bien… je n’ai pas tenu longtemps.» Axel*, 22 ans et commercial en automobile, a fort mal vécu son passage dans une centrale d’appels de Metz (Moselle), en 2017. Toute la journée, de mensonges en affabulations, le jeune homme n’avait alors qu’une mission : faire souscrire à des septuagénaires d’onéreuses mutuelles. Comme lui, plusieurs dizaines de milliers de démarcheurs appellent chaque jour des prospects français minutieusement triés dans de gigantesques bases de données. Si le gouvernement et certains parlementaires tentent depuis dix ans de contenir le phénomène, ces efforts ne suffisent pas, et le démarchage téléphonique reste prégnant.

La situation, pénible, est d’une confondante banalité : au beau milieu d’une réunion, pendant un déjeuner ou globalement à n’importe quel moment de la journée qui n’arrange personne, un numéro

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous