19.6 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Matteo Guendouzi, une excellente pioche et déjà un taulier à l’OM

Arrivé cet été en provenance d’Arsenal, Matteo Guendouzi réussit un excellent début de saison sous le maillot phocéen où il est l’un des hommes forts de l’OM de Sampaoli.

Une chevelure abondante et une activité de tous les instants. Difficile de passer à côté de Matteo Guendouzi durant un match de l’Olympique de Marseille. Ce dimanche, face à Lorient son club formateur (4-1), il a signé un but et une passe décisive. Il est également l’auteur de la frappe détournée dans ses propres buts par Houboulang Mendes en toute fin de match. Avec un total de 78 ballons touchés et plus de 93% de passes réussies, il a grandement contribué au succès de l’OM qui prend la 3e place du classement, avec un match de retard.

Formé à Lorient, le milieu de terrain de 22 ans est parti très tôt du côté d’Arsenal en 2018. Un saut précoce dans le très grand bain de la Premier League qui n’a pas effrayé ce joueur au caractère bien trempé qui a réussi à se faire une place de titulaire au sein du club londonien alors coaché par Unai Emery. Mais l’arrivée de Mikel Arteta sur le banc des Gunners a compliqué la donne pour Guendouzi dont les relations avec le nouveau coach sont plutôt glaciales. Le joueur est alors prêté la saison dernière au Hertha Berlin en Bundesliga où il joue une vingtaine de matchs. L’été dernier, le Tricolore retrouve son club d’Arsenal qui choisit de le prêter à nouveau, à l’Olympique de Marseille cette fois-ci. Une option d’achat, un peu plus de 10 millions d’euros, a même été fixée dans le contrat. Nul doute que la direction olympienne songe d’ores et déjà à lever cette option tant que le joueur donne satisfaction depuis son arrivée dans les Bouches-du-Rhône.

À VOIR AUSSI – Les premiers pas de Mattéo Guendouzi à l’OM

Un joueur polyvalent aux qualités multiples

Difficile de désigner clairement le poste de Matteo Guendouzi depuis son arrivée à l’OM tant son entraîneur, Jorge Sampaoli, aime le dépassement de fonction. Tantôt aligné au milieu devant la défense, parfois positionné plus haut en soutien des joueurs offensifs, voire légèrement excentré sur le côté, l’ancien Lorientais navigue dans l’entrejeu olympien. Mais quel que soit le poste, sa capacité à gratter les ballons dans les pieds des adversaires en fait un rouage essentiel du système Sampaoli, basé sur un pressing intense et une récupération haute du ballon.

L’ancien joueur d’Arsenal est également capable de se projeter balle au pied ou de libérer des espaces dans l’entrejeu grâce à ses courses vers l’avant. Sur le plan technique, Matteo Guendouzi n’est pas en reste. Le milieu Français a réussi plus de 91% de ses passes cette saison en championnat. La panoplie est large mais le principal intéressé compte bien la compléter. «Il va falloir que je travaille un peu à l’entraînement devant le but. Je n’ai jamais vraiment marqué beaucoup de buts, mais je vais travailler pour ça», avait-il indiqué juste avant le match contre Saint-Etienne (3-1) lors duquel il avait inscrit son premier but avec l’OM. Être plus décisif dans la zone de vérité. Voilà l’aspect du jeu dans lequel le chevelu marseillais doit encore progresser. Mais en étant impliqué sur 4 buts en 9 matchs de Ligue 1 avec l’OM, il fait déjà mieux que lors de ses 89 matchs avec Lorient, Arsenal et le Hertha Berlin.

Un tempérament fougueux et ultra compétitif

Matteo Guendouzi c’est également un tempérament rageur et un caractère déjà bien affirmé. Un joueur fougueux, parfois difficile à canaliser. « Les personnes qui me connaissent vraiment savent que j’ai un fort caractère, oui, mais pas un mauvais caractère », avait tenu à préciser le joueur dans un entretien accordé à France Football . « Il est très compliqué à gérer. Il a des comportements parfois très durs dans un collectif. Mais quelque part c’est ce qu’il est, il ne lâche rien, c’est un bagarreur. », analysait son ancien entraîneur à Lorient, Mickaël Landreau, dans une émission du Late Football Club sur Canal +.

Réduire Guendouzi à son caractère impulsif ? Bien trop réducteur, comme le confirme son coach actuel, Jorge Sampaoli, au tempérament assez similaire : « Matteo est un joueur qu’on a choisi pour sa façon très compétitive d’aborder le foot et la vie. On partage cette vision. Il a une véritable implication pour la compétition. Il pense toujours au match. Il aime jouer, jouer pour jouer, et ça me plaît beaucoup », déclarait le technicien argentin conquis par son protégé. Un joueur volcanique dans un club bouillant. Pour l’instant le mariage est idéal et a même permis au joueur d’être appelé en équipe de France par Didier Deschamps lors des deux derniers rassemblements. Mais pour se faire une place chez les Bleus, Matteo Guendouzi devra prouver qu’il est capable d’afficher un tel niveau sur une saison complète mais également face à des adversaires plus costauds, comme le PSG qui se déplace au Vélodrome dimanche prochain. «Je crois en mon équipe et je suis sûr qu’on va prendre les trois points.», annonce un Guendouzi, conquérant. Une victoire de l’OM dimanche prochain passera obligatoirement par un grand match de son infatigable milieu de terrain.