19.6 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Les hôteliers au défi de créer de nouveaux services

Habitué aux trous d’air, le secteur s’est toujours remis des crises. Mais celle provoquée par le Covid est plus violente que les autres.

Touchée, mais pas coulée. Malgré le choc causé par la pandémie, l’hôtellerie continue d’attirer dès que la reprise est là. Même moins nombreux, les voyageurs reviennent, plébiscitant les nouvelles adresses. Les investisseurs, eux, sont rassurés par les perspectives à long terme du tourisme, cette «industrie bénie des dieux», selon Sébastien Bazin, le PDG d’Accor.

Habitué aux trous d’air, le secteur s’est toujours remis des crises. Mais celle provoquée par le Covid est plus violente que les autres. Elle a obligé les professionnels à faire leur révolution dans l’urgence: adapter l’offre et les services aux nouvelles attentes des voyageurs, en finir avec des pratiques du passé. Longtemps, les hôteliers se sont fait beaucoup d’argent sur les appels téléphoniques passés dans leurs chambres. Ils ont mis du temps à proposer le Wi-Fi gratuit. Et, aujourd’hui encore, beaucoup imposent des horaires (petit déjeuner, check-in et check-out…) bien trop stricts.

«Nos métiers sont très anciens. Il faut faire

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 61% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous