8 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Le monde du sport est-il antivaccin ?

LA VÉRIFICATION – À l’image du tennis, certaines stars affichent leurs réticences, mais l’étau se resserre pour les récalcitrants.

LA QUESTION. Novak Djokovic pourrait voir ses rêves de dépasser Roger Federer et Rafael Nadal, et leurs 20 titres du Grand Chelem, contrariés lors du prochain Open d’Australie (17 au 30 janvier). Le Serbe, «vaccino-sceptique» convaincu et affiché, pourrait être contraint de passer par la case piqûre s’il veut disputer le tournoi. La quarantaine et les bulles étaient au programme en 2021. La vaccination obligatoire serait une option crédible pour l’édition 2022. Selon le quotidien australien The Age, le gouvernement de l’État de Victoria imposerait un Open d’Australie uniquement joué par des athlètes vaccinés. De quoi pousser les (nombreux) «vaccino-sceptiques» à franchir le pas…

Le tennis affiche l’un des plus faibles taux de vaccination du sport professionnel. Lors du ­dernier US Open, l’ancienne ­numéro 1 mondiale Victoria ­Azarenka jugeait, à juste titre, incohérent que la vaccination soit imposée aux spectateurs, mais pas aux joueurs, et avait plaidé pour qu’elle soit obligatoire. Cela traduit-il un scepticisme particulier du monde du tennis à l’égard des vaccins ? Et qu’en est-il plus largement du monde du sport ?

VÉRIFIONS. L’instance du tennis féminin,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous