12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

Largesses défensives, défaite cinglante et historique… Qu’est-il arrivé au Bayern à Mönchengladbach ?

Le mastodonte bavarois a subi une terrible déconvenue mercredi en Coupe d’Allemagne face au Borussia Mönchengladbach (5-0).

Un naufrage. Le Bayern a été dépassé dans tous les compartiments du jeu face au Borussia Monchengladbach, mercredi dans le cadre des seizièmes de finale de la Coupe d’Allemagne (5-0). Submergés par les vagues blanches et vertes, les Munichois, qui avaient pourtant aligné leur équipe type, n’ont jamais su tenir la dragée haute aux coéquipiers de Marcus Thuram. Une défaite cinglante pour les protégés de Julian Nagelsmann qui a fait couler beaucoup d’encre en Allemagne.

VOIR AUSSI – Les coulisses de la victoire du Bayern Munich face au Bayer Leverkusen

Mönchengladbach, la bête noire

Déjà tenus en échec par le Borussia Mönchengladbach lors de la première journée de Bundesliga cette saison (1-1), les Bavarois ont enchaîné une nouvelle contre-performance face à leur adversaire du soir. Sur les 9 dernières confrontations entre les deux équipes, Mönchengladbach a remporté 4 matches et concédé 3 défaites, illustration parfaite d’une équipe qui pose régulièrement des problèmes aux Munichois. Mais avant le match, tous les voyants étaient au vert pour le Bayern. Malgré l’absence de Julian Nagelsmann sur le banc, en quarantaine après avoir contracté le Covid-19, le Bayern se présentait sur la pelouse du Borussia Park avec le onze type.

Mais dès l’entame du match, la rencontre a basculé en faveur des locaux. Benjamin Pavard, Lucas Hernandez et Dayot Upamecano, internationaux français, ont passé une soirée cauchemardesque. À la deuxième minute de jeu, Upamecano qui fêtait ses 23 ans, est battu sur un duel avec Embolo. Le ballon revient dans les pieds de Kone qui ne se fait pas prier pour ouvrir la marque dans une ambiance survoltée.

La réaction peine à arriver chez les Bavarois. Au quart d’heure de jeu, l’ancien Rennais Bensebaini double la mise au terme d’une action collectivement rondement menée.

Dans la foulée, Hernandez arrive en retard sur Embolo et commet un penalty, parfaitement transformé par Ramy Bensebaini qui inscrit un nouveau doublé contre le Bayern.

3-0 à la pause. Au retour des vestiaires, les hommes de Julian Nagelsmann ne montrent pas un meilleur visage et s’effondrent totalement. Sur un dégagement anodin, Breel Embolo prend encore le dessus sur un Dayot Upamecano dépassé pour porter le score à 4-0.

Peu avant l’heure de jeu, le Suisse, élu homme du match, s’offre même un doublé et donne un avantage de cinq buts au Borussia.

5-0, une défaite historique pour le Bayern qui n’avait plus perdu par 5 buts d’écart depuis 1978 et un revers 7-1 contre Dusseldorf.

Le manager de Gladbach Max Eberl était euphorique après la partie : «Vous rêvez de quelque chose comme ça de temps en temps. Mais on ne croit pas qu’il deviendra réalité. C’est un exploit historique de l’équipe. Nous nous sommes joués dans une frénésie. Cette soirée restera dans les livres d’histoire du Borussia Mönchengladbach.» a-t-il confié sur ARD. Pour la seconde saison consécutive, les Bavarois s’inclinent en seizièmes de finale de la Coupe d’Allemagne après avoir été éliminés par Holstein Kiel, pensionnaire de seconde division en 2020.

«Pour moi c’est inexplicable»

Étincelants depuis le début de la saison sous la houlette de leur nouvel entraîneur Nagelsmann, les Bavarois ont concédé leur deuxième défaite en cinq rencontres, après le revers face à Francfort en Bundesliga (1-2). Leader du championnat et de son groupe en Ligue des champions, les Munichois réalisent un bon début de saison mais cette défaite 5-0 cristallise les passions. Symbole d’une désillusion inattendue, aucun joueur bavarois ne s’est présenté devant la presse après le match excepté Thomas Muller. L’international allemand, désabusé, en a profité pour s’excuser auprès de ses supporters.

«Nous devons nous excuser. On s’est fait balader de A à Z pendant toute la première période. Je ne sais pas si j’ai déjà vécu ça avant avec le maillot du Bayern», a-t-il déclaré à la chaîne de télévision ARD.

Interrogé sur la débâcle, le directeur sportif Hasan Salihamidžić a semblé marqué par cette défaite. «Je suis absolument choqué, c’est clair. Je ne pense pas que nous ayons gagné un seul duel en première mi-temps, nous n’avons pas changé de vitesse et nous les avons laissés prendre le dessus sur nous. Pour moi, c’est inexplicable.»

Incapable d’inverser la tendance, le Bayern a sombré tout au long de la rencontre pour le dirigeant munichois. «Nous n’étions pas du tout là, un black-out collectif. Tout cela est très difficile à expliquer. Tout ce qui pouvait mal tourner a mal tourné.» Malgré cette déconvenue, les Bavarois sont en phase avec leurs objectifs en championnat et en Ligue des champions. Les coéquipiers de Joshua Kimmich devront se racheter dès samedi sur la pelouse de l’Union Berlin afin de se faire pardonner auprès de leurs supporters. Pour transformer l’humiliation en simple accident.