12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

Emmaüs vide les placards des entreprises franciliennes

L’objectif du mouvement est de récupérer d’ici fin décembre un millier d’appareils récents pour équiper les plus démunis.

Avis aux entreprises franciliennes qui stockent ordinateurs, tablettes et smartphones inutilisés: Emmaüs Connect s’intéresse à leurs placards. L’association qui lutte depuis 2013 contre la précarité numérique lance, en partenariat avec la ville de Paris, l’opération LaCollect.tech. Objectif? Récupérer d’ici fin décembre un millier d’appareils récents (moins de 5 ans), neufs ou d’occasion, pour permettre aux plus modestes de s’équiper et d’accéder aux services essentiels (accès à l’emploi, scolarité, transports, médecins) dont la numérisation s’est accélérée avec la crise.

«Nous travaillons en partenariat avec Ateliers sans frontières, un chantier solidaire qui reconditionne le matériel collecté. Les ordinateurs sont ensuite vendus dans nos points d’accueil au tarif de 120 euros alors qu’ils vaudraient 600 à 700 euros dans le commerce», explique Alexandre Mico, responsable Emmaüs Connect de Paris.Les entreprises qui souhaitent faire un don peuvent se signaler sur lacollecte.tech, ou se rendre directement dans l’un des trois points d’accueil dont l’adresse est précisée sur le site. Quant aux acquéreurs, ils doivent au préalable récupérer un bon d’accès aux offres auprès d’une association, de Pôle emploi ou des services de la ville.

Paris est la seconde filière de reconditionnement ouverte en France. L’initiative, inaugurée l’an dernier dans les Hauts-de-France et qui a permis de récupérer plus de 11.000 appareils, doit progressivement s’étendre à tout le territoire.