18 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Emmanuel Macron mise sur un axe Paris-Rome pour relancer l’Europe

La France et l’Italie partagent la même volonté d’assouplir les règles budgétaires de la zone euro, face aux pays «frugaux».

En cette belle soirée du 2 septembre dernier, Emmanuel Macron et Mario Draghi dînent à la terrasse du Petit Nice, restaurant 3 étoiles sur la Corniche de Marseille. Relégués à l’intérieur, conseillers et diplomates finissent par pointer le nez dehors au bout de plus de trois heures et demie de ce tête-à-tête. Quand, à minuit pile, arrive un gâteau pour fêter les 74 ans du président du Conseil italien.

Le président français a beau avoir trente ans de moins que le dirigeant italien, entre eux, l’entente est parfaite. Les deux anciens banquiers d’affaires ont vite su trouver un mode de communication «amical et direct», dit un proche de Draghi. Depuis la prise de fonction de ce dernier, en février, les deux hommes ont eu quatre entretiens bilatéraux, souvent seul à seul, en anglais, en marge de sommets européens ou du G7, en plus du dîner marseillais. Politiquement, ils partagent un centrisme libéral pragmatique, au-delà des partis.

À son départ de la Banque centrale européenne, en 2019, Emmanuel

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous