12.6 C
Paris
mardi, septembre 27, 2022

«Dans le football moderne, ton adversaire connaît tout de toi»

ENTRETIEN – Avant les retrouvailles avec la France en Ligue des nations, le sélectionneur de la Belgique s’est longuement confié au Figaro.

PORTRAIT – Roberto Martinez, le sélectionneur visionnaire qui veut maintenir la Belgique parmi les grands

Le Figaro. – La Belgique a réussi sa rentrée de septembre en éliminatoires du Mondial (3 victoires en 3 matches). La déception de l’Euro (défaite en quarts de finale) est-elle digérée ?
Roberto MARTINEZ. – Oui. Cette équipe réagit toujours bien après l’échec. C’est un groupe très mature avec une belle capacité à faire son autocritique. Je suis très content de la manière dont mes joueurs sont revenus en sélection. Il n’y a d’ailleurs que nous et les Danois en Europe à avoir remporté leurs trois matches de septembre. Ce n’est pas anodin.

Vous retrouvez la France en Ligue des nations ce jeudi à Turin. Que reste-t-il de votre élimination en demi-finales du Mondial 2018 ?
On s’en est nourri pour devenir n°1 au classement Fifa et le rester. Ça a été une expérience douloureuse mais la déception fait partie du voyage. On doit sans doute passer par ces moments difficiles pour, un jour,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 94% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous