19.6 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Avec la flambée des prix de l’énergie, l’État va-t-il «dépenser deux fois plus que ce qu’il va gagner» ?

LA VÉRIFICATION – C’est ce qu’affirme le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, réfutant les critiques de Xavier Bertrand sur sa droite ou de Julien Bayou sur sa gauche. Qui croire ?

LA QUESTION. Sur les ondes d’Europe 1 lundi, Bruno Le Maire a de nouveau répondu à Xavier Bertrand, qui accuse l’État «de se faire de l’argent sur le dos des Français» avec la hausse des prix de l’énergie. Une idée reprise ce lundi par l’écologiste Julien Bayou sur Sud Radio qui affirme l’existence d’une «cagnotte fiscale» accumulée grâce aux cours ascendants du gaz, de l’essence et de l’électricité.

De quoi entraîner un démenti du ministre de l’Économie et des Finances : «C’est un mensonge. Aujourd’hui, l’État va gagner en TVA (taxes sur la valeur ajoutée) supplémentaires sur l’année 2022, si les prix restent au niveau indiqué, 2,5 milliards d’euros supplémentaires. Si on prend la même année 2022, et qu’on regarde le prix du chèque énergie qui a déjà été augmenté : 600 millions d’euros (de dépenses supplémentaires pour l’État). Si on regarde le plafonnement du prix du gaz, si on ajoute le plafonnement de l’électricité à 4% d’augmentation, l’électricité qui devrait augmenter de 12% selon la règle du marché : vous en avez pour 5 milliards d’euros supplémentaires».

Bruno Le Maire prévoit un bilan déficitaire pour les finances publiques de cette période d’inflation énergétique : «D’un côté, l’État va dépenser 5,6 milliards d’euros pour protéger les plus modestes. De l’autre, il va engranger 2,5 milliards d’euros. L’État va dépenser deux fois plus que ce qu’il va gagner. » Quelle est donc l’ampleur des pertes financières d’un côté, et des retombées positives pour l’État dans ce contexte de flambée des prix de l’énergie ?

VÉRIFIONS. Pour ce qui est des rentrées fiscales, Bruno Le Maire anticipe

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous