8.9 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

un «commando» européen pour aider les États à réformer

Créée il y a un an, une Direction générale de Bruxelles accompagne la mise en œuvre des plans de relance.

Il était à Paris mardi, les jours précédents en Croatie, et ce mercredi, il sera en Italie. À la tête de la Direction générale (DG) chargée du «soutien aux réformes structurelles», créée il y a un an sous l’impulsion de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen, Mario Nava effectue une tournée des capitales. Cet Italien polyglotte recueille les demandes des vingt-sept États membres de l’Union européenne en matière d’aide technique aux réformes, jusqu’au 31 octobre.

Puis ses services – 206 personnes, qui peuvent s’appuyer sur toutes les directions de la Commission – en sélectionneront afin de s’attaquer à leur mise en œuvre. Dans l’année, commencée en novembre 2020, 706 demandes de soutien pour des projets précis (santé, finance, écologie…) ont été adressées à la DG de Mario Nava qui en a retenu 220. Ce service, promu au rang de Direction générale, est un héritier de la «task force» qui a œuvré au cours des années 2010 dans les ministères grecs pour mener des mutations parfois douloureuses.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous