15.1 C
Paris
dimanche, octobre 2, 2022

Solide, joueuse, élégante … La défense de l’OM fait aussi le spectacle

Deuxième défense de Ligue 1, l’arrière-garde de l’Olympique de Marseille participe grandement au succès actuel des protégés de Jorge Sampaoli.

Spectacle, ivresse, folie, tant de superlatifs peuvent résumer le début de saison de l’Olympique de Marseille, dauphin du Paris SG en Ligue 1. Pour autant, dans un style de jeu marqué par la volonté de créer du déséquilibre en permanence, la défense de l’OM tire son épingle du jeu. À la fois, solide et proactive avec ballon, l’arrière-garde des Phocéens joue un rôle prépondérant dans la philosophie de jeu prônée par Jorge Sampaoli.

VOIR AUSSI – Les premiers moments de Luan Peres à l’Olympique de Marseille

Une rigueur défensive

Le technicien argentin est réputé pour son allant offensif et sa volonté de mettre continuellement la pression sur l’équipe adverse. Une donnée qui implique d’avoir un bloc haut et qui peut laisser des grands espaces dans le dos de la défense. Pour répondre aux exigences de l’ancien sélectionneur de l’Albiceleste, un défenseur doit être capable de gérer la profondeur et défendre en avançant. Des données qui ont incité Pablo Longoria à se montrer actif dans ce secteur de jeu. Leonardo Balerdi, prêté l’an passé par le Borussia Dortmund a été transféré définitivement contre 8 millions d’euros. Pour l’épauler, William Saliba a été prêté 1 an par Arsenal. Enfin, Luan Peres, la surprise du chef arrive quant à lui en provenance de Santos.

Dans un système hybride qui peut prendre la forme d’un 4-4-2 sans ballon, et d’un 3-4-3 avec ballon, ces trois défenseurs assurent la solidité défensive de l’équipe. Dans les phases sans ballon, Luan Peres devient latéral gauche, tandis que Balerdi et Saliba occupent la charnière centrale. Dotés de qualités physiques naturelles, les trois défenseurs arrivent à combler les brèches.

Deuxième défense de Ligue 1 avec seulement 5 buts encaissés, l’OM n’a plus concédé de buts depuis 3 journées. Symbole d’une animation défensive qui fonctionne bien, Marseille est l’équipe qui a le «goals expected against» le plus faible avec 4.73 xGA (donnée statistique qui évalue le pourcentage de chance de marquer un but sur une frappe) depuis le début de la saison.

Relancer vers l’avant

Dans le système de Jorge Sampaoli, les défenseurs doivent également apporter une réelle plus-value dans leur relance. L’objectif est d’attaquer les espaces libres, prendre des risques dans ses choix de passes. Cela peut prendre la forme de passes latérales rapides pour basculer le bloc adverse d’un côté à l’autre et créer des espaces mais aussi jouer de l’avant en réalisant des passes verticales afin de trouver les joueurs offensifs entre les lignes ou dans la profondeur. Cela peut mettre à mal un pressing adverse mais aussi un bloc compact qui défend très bas.

En présence du trio Saliba, Balerdi et Peres, l’Argentin s’assure des sorties de balles de haut vol, ce qui permet de contourner le pressing adverse et trouver les joueurs offensifs démarqués. Libéro, Leonardo Balerdi, fantasque, a une facilité déconcertante pour réaliser des passes verticales qui cassent plusieurs lignes. À seulement 22 ans, cette grande assurance peut parfois le faire déjouer, mais l’Argentin démontre beaucoup de personnalité dans son jeu, ce qui colle parfaitement aux demandes de l’entraîneur.

Coupables d’erreurs d’inattentions à quelques reprises, le jeune défenseur n’a pas tout le temps convaincu l’ensemble des supporters mais a toujours eu la confiance de son entraîneur. «C’est un joueur qui a un gros potentiel défensif naturel. […] Mais depuis qu’il est arrivé à l’OM, avec le temps, il trouve un lieu où il peut avoir de la continuité dans son travail, avec ses capacités, pour continuer de progresser. C’est un joueur qui a une grande valeur future, à développer.»

Luan Peres excelle dans les dribbles et peut déséquilibrer un pressing adverse à lui tout seul. Il peut se lancer dans des raids solitaires pleins d’aisance et d’élégance. Très entreprenant avec le ballon, le gaucher se montre également ambitieux quant aux objectifs du club.

Saliba, la sérénité à toute épreuve est le plus sobre des trois dans ce registre, mais se montre très juste dans ses remises. Le jeune défenseur français de 20 ans a déjà séduit son entraîneur. «C’est un joueur avec beaucoup de talent, pas seulement dans son marquage mais aussi à la relance, balle au pied. Un futur grand du football français.»

Dans cette lignée, Pol Lirola, transféré définitivement au cours du mercato estival est une arme offensive qui a déjà fait ses preuves l’an passé. Piston droit lorsque Marseille a le ballon, le latéral Espagnol est un contre-attaquant très percutant et adroit dans ses centres. Auteur de 2 buts et 3 passes décisives depuis février, Lirola est un rouage essentiel du collectif de Sampaoli. À l’image de la philosophie de son coach, la défense de l’OM regarde de l’avant, que cela soit pour défendre ou pour attaquer. Jeune et talentueuse, l’arrière-garde commet encore quelques erreurs mais affiche déjà de belles promesses.

À voir aussi – Après les incidents lors du match OM-Nice, Roxana Maracineanu appelle à travailler pour «prévenir les violences»