18 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Lopez donne le ton, les Rochelais payent leur indiscipline

Un Camille Lopez inspiré, Jono Gibbes qui remporte son duel face à Ronan O’Gara, mais aussi la troisième défaite rochelaise d’affilée… Retrouvez les Tops et les Flops du match entre Clermontois et Rochelais (23-22).

Tops

Première victoire de la saison pour l’ASM
La tension était présente, le match annoncé comme un premier tournant en cas de défaites… Après deux défaites initiales, dont une à domicile face à Castres, les Clermontois ont renoué avec la victoire au terme d’un match équilibré (23-22), où ils auront fait la différence grâce à leur discipline et leur efficacité. Ils remontent à la 9e place, tandis que La Rochelle stagne à la 12e.

Deux équipes joueuses malgré les conditions climatiques
Pluie diluvienne, rafales de vent… Affirmer que les conditions de la rencontre étaient « compliquées » est un doux euphémisme. Pourtant, les deux équipes n’ont pas usé du jeu au pied comme il est de coutume. Elles ont multiplié les initiatives ballon en main, en franchissant toutefois rarement le premier rideau adverse. La faute, à plusieurs reprises, à un ballon glissant particulièrement capricieux.

Clermont-La Rochelle THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Camille Lopez, partition cinq étoiles
Dans une rencontre où il a été particulièrement sollicité, il n’est jamais précipité malgré la pression des défenseurs adverses et plus particulièrement celle de Levani Botia. Auteur de 13 points, il s’est montré inspiré dans le jeu courant. C’est sur un mouvement qu’il initie que Tani Vili prend un intervalle et marque le deuxième essai de son équipe. À 32 ans, il est toujours aussi indispensable aux Clermontois.

Jono Gibbes l’emporte sur Ronan O’Gara
Il avait beau secouer la tête en fin de rencontre, mécontent du choix de ses hommes de tenter une relance après la sirène, Jono Gibbes peut être satisfait d’avoir gardé le meilleur sur Ronan O’Gara. Ancien manager de l’équipe rochelaise, il avait connu deux finales en Champions Cup puis du Top 14, alors que l’Irlandais était l’entraîneur en chef. Les deux techniciens n’étaient pas réputés pour être proches, et une certaine forme de rivalité entourait cette rencontre.

Clermont-La Rochelle THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Flops

Trois de chutes pour les Maritimes
Il n’y a toujours pas d’alerte chez les Charentais. Mais au soir de la troisième journée, les Rochelais pourraient se retrouver lanterne rouge ! Actuel 12e, ils pourraient voir Toulon et le Stade Français passer devant en cas de victoire des Parisiens demain soir. Un rang étonnant pour les hommes de Ronan O’Gara, pourtant vice-champion de France et d’Europe.

Clermont-La Rochelle THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Les erreurs flagrantes des Rochelais
Si les débats ont été équilibrés pendant la totalité de la partie, les Rochelais ont eu, au milieu de la deuxième période, plusieurs occasions de prendre les devants. Las, ils ont commis des erreurs surprenantes : lancers égarés, choix précipités et indisciplines rédhibitoires.