8.9 C
Paris
mardi, octobre 4, 2022

Gueye omniprésent, Neymar et Mbappé maladroits

Paris s’est offert un huitième succès consécutif en Ligue 1 en s’imposant face à Montpellier (2-0). Retrouvez les Tops et les Flops de cette rencontre.

Tops

Gueye (encore) très en vue
Absent face à Metz (1-2), Idrissa Gueye a effectué un retour très remarqué dans l’entrejeu parisien. L’international sénégalais, toujours aussi présent à la récupération, est régulièrement venu apporter des solutions près de la surface montpelliéraine. Omniprésent, il a su compenser la maladresse de ses attaquants en ouvrant le score d’une frappe surpuissante sous la barre (14e). Déjà son troisième but en Ligue 1 cette saison.

Marquinhos solide au poste
Au sein d’une défense parisienne rarement inquiétée, Marquinhos a livré une prestation pleine de sérénité. Le capitaine parisien, vigilant sur les centres héraultais, ne s’est pas laissé surprendre une seule fois face aux attaquants montpelliérains. Un match plein. À ses côtés, Presnel Kimpembé a lui aussi rendu une copie très solide.

A VOIR AUSSI – Pochettino sur la blessure de Messi : «Une chance d’affronter City ? Oui»

Flops

Le manque d’efficacité de Mbappé et Neymar
Comme face à Metz, les Parisiens ont fait l’étalage d’un énorme déchet dans le dernier geste. Le club de la capitale, qui a attendu la fin de match pour se mettre définitivement à l’abri, a mal négocié de nombreuses occasions ce samedi, à l’image de Kylian Mbappé et Neymar. Les deux stars parisiennes, peu inspirées et très brouillonnes, ont particulièrement «vendangé». Un mal qui ne doit pas devenir récurrent pour le PSG. Face à Manchester City mardi, les hommes de Mauricio Pochettino devront impérativement faire preuve d’une plus grande efficacité.

Ristic coupable
En difficulté dans le couloir gauche de la défense montpelliéraine, Mihailo Ristic a vécu une sale soirée. Sa responsabilité est engagée sur les deux buts parisiens. Le latéral serbe a transmis involontairement le ballon à Di Maria sur l’ouverture du score, avant de laisser beaucoup d’espaces dans son dos à Draxler sur le break.

Montpellier trop tendre
Très spectaculaire depuis le début de saison, le MHSC est venu au Parc des Princes avec de vraies ambitions offensives. Mais le 4-2-3-1 mis en place par Olivier Dall’Oglio n’a pas trouvé les solutions pour inquiéter le PSG dans le jeu. Les Héraultais, seulement dangereux sur un coup-franc de Savanier (18e) ou une frappe à mi-distance de Mavididi (59e), n’ont pas mis assez d’intensité physique pour faire mal aux Parisiens et se procurer un vrai temps fort.