19.7 C
Paris
lundi, juillet 4, 2022

1 milliard pour l’aide médicale d’État aux étrangers

En hausse continue ces derrières années, l’AME a doublé depuis 2015 et franchira un cap symbolique en 2022.

En matière de santé, le principal dispositif du projet de loi de finances présenté mercredi, concerne l’aide médicale d’État (AME), couvrant les frais de santé des étrangers en situation irrégulière. Les autres mesures concernant la santé (médicaments, soins de ville, hôpital, etc.) seront quant à elles détaillées dans le budget de la Sécurité sociale (PLFSS), présenté vendredi.

Le gouvernement prévoit d’affecter un milliard d’euros à l’AME en 2022, hors soins urgents. Un seuil symbolique est franchi. L’an dernier, l’exécutif avait annoncé une enveloppe de 990 millions d’euros pour 2021, en mettant déjà en avant «la hausse continue des dépenses constatées ces dernières années». Le budget de l’AME a en effet doublé depuis 2015. Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, plus de 383.000 étrangers en ont bénéficié en 2020.

L’aide «de droit commun», qui couvre à 100% les frais médicaux et hospitaliers des étrangers présents en France depuis au moins 3 mois, concentre l’écrasante majorité des dépenses. Le coût total de l’AME inclut aussi les «soins urgents» (70 millions d’euros en 2021) aux migrants irréguliers et demandeurs d’asile avant ce délai de 3 mois, ainsi que d’autres mesures plus rares comme l’aide humanitaire ou en garde à vue (1,5 million en 2021).

À VOIR AUSSI – AME: faut-il la supprimer?

Créé en 2000, ce dispositif est l’objet de polémiques récurrentes, droite et extrême droite dénonçant un «appel d’air» et réclamant de limiter son périmètre à l’essentiel, quand le gouvernement affirme qu’il contribue à préserver l’ensemble de la population des risques épidémiologiques et sanitaires.

Articles connexes

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers articles